10/04/2009

Qu'écris-je ?

Qu'écris-je ?

Souvent me prend l'envie d'écrire.

Ado, et je le reste toujours un peu, j'étais tentée par la poésie et la tenue de mon journal.

J'ai détruit beaucoup d'écrits, trop intimes, trop niais, trop nuls ... surtout je ne voulais pas qu'ils tombent entre n'importe quelles mains.

Comme je regrette aujourd'hui !

 °°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

                                                                   à Ph.  -  2000

                                                     TES  MAINS.

                  

 

 

                             Elles m’émeuvent

                             Dans la mémoire des cicatrices

                             Des cals et des plaies vives

                             Traces douloureuses de travaux surmontés

                             À la force des doigts et des poignets

 

 

 

                             Elles me troublent

                             Dans la douceur tendre et légère

                             Des caresses posées, effleurées

                             Gestes délicats dans l’amour osés

                             Du désir possible encore inachevé

 

 

 

                             Elles me rassurent

                             Dans leur grandeur et dans leur force

                             Dignes prolongements du caractère

                             Trésors précieux, en tout acte solidaires

                             Symboles d’offrandes, d’amour et de prière.

                                   

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

 

  Actuellement, j'aborde l'écriture avec plus de sérénité mais aussi plus de sérieux.

Je n'écris plus mon journal qu'épisodiquement, un peu comme une thérapie qui m'aiderait à voir plus clair en moi. Mais j'écris des souvenirs, j'invente des nouvelles, je me laisse aller à un peu de poésie ...

Passerai-je un jour au roman ?

Il me faudrait alors

 du souffle et de l'ambition !

12:21 Écrit par Calli dans Textes et poésie | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Voici pour toi une petite citation : Les choses les plus belles sont celles que souffle la folie et qu'écrit la raison. Il faut demeurer entre les deux, tout près de la folie quand on rêve, tout près de la raison quand on écrit.

André Gide

Écrit par : Rafaël | 12/04/2009

kikou Que dire de plus que la citation superbe de Gide que laisse rafaël! De l'envie, de la folie, je suis souvent passé aussi à la plume et souvent dans des moments de nostalgie. Mais en lisant les vrais bons auteurs, j'ai vu que ma raison déclarait l'écriture banale, voire mauvaise. Dans ma jeunesse, j'ai publié 2 recueils de poèmes et un roman, dont je ris bien aujourd'hui!!
Cent fois remettre sur le métier ne me convient guère et est pourtant indispensable pour arriver à offrir belle écriture. Plus qu’à l’inspiration, je crois à la transpiration !
Si ton écriture ressemble à ton talent calligraphique, je ne douterais pas de sa qualité.
Le petit poème ici me plait beaucoup, même s’il n’a pas la rigueur ample et régulière des grands poètes. Mais tu auras certainement plus vite que moi cette foutue technique indispensable à tout art !!
Gros bisous et bon lundi de Pâques.

Écrit par : mik | 12/04/2009

contrairement à Mik... je ne crois pas qu'il y ait de petits ou de grands auteurs. en chacun de nous existe la faculté de transmettre une émotion, un message, quelle que soit la forme d'expression, chacun trouve la sienne. il ne s'agit pas en poésie d'utiliser les grands mots, souvent fort ennuyeux d'ailleurs mais bien plutôt de dire. et là, à chacun son style. mais quel qu'il soit si toi en lisant ton texte tu éprouves de l'émotion, si en lisant ton texte d'autres en éprouvent aussi, quand bien même elle serait différente, je crois que tu auras gagné. en se disant que plus importe le fond que la forme. la prose, les vers, 'en tenir aux quatrains...? quelle importance, ce que tu veux et que tu parviens à faire passer est ce qui compte non?
j'aime beaucoup ta sensibilité. on la essent trés bien dans ces quelques vers fort bien venus ma foi:)!

Écrit par : mimi | 22/04/2009

Les commentaires sont fermés.